top of page
Rechercher

L'erreur est une formidable opportunité d'apprentissage et d'évolution chez l'enfant !


Un enfant tombe plus de 2000 fois avant d'acquérir la marche.

Imaginez ce qui se passerait, si, à chaque tentative infructueuse, son corps, son esprit n’enregistrait pas les raisons de ses échecs ?

Si à chaque nouvelle tentative, il reproduisait la même erreur sans apprendre de la précédente ?

Il lui serait impossible d’apprendre à marcher.


C’est pourquoi, il est important de rassurer notre enfant plutôt que le brimer lorsqu'il se trompe, qu'il n'y arrive pas du premier coup, qu'il a une mauvaise note malgré son travail, qu'il n'a pas gagné une compétition, etc. . .


Voir l’erreur chez notre enfant comme un potentiel d’évolution l’autorise à :


🌈 Accepter l’échec, la frustration, l’imperfection


💖 Rassembler ses capacités pour rebondir


🌈 Augmenter son autonomie d’action et de pensée


💖 Gagner en confiance et en compétences



De formidables qualités humaines à réinvestir dans sa vie d’adulte que ce soit dans son futur travail, en couple, en famille ou entre amis.



« Oui, tu peux ne pas y arriver tout de suite »


Montrer à notre enfant qu’il peut se tromper, c’est lui offrir la possibilité de recommencer.

Une mauvaise note, un match perdu, une audition ratée, être recalé au permis ou à un examen est suffisamment difficile à vivre pour l’enfant lui-même, surtout quand il s’est donné les moyens de réussir.

Lui montrer notre déception ou l’accabler pour cela, c’est une manière de lui dire « tu n’es pas capable d’y arriver »

Et ce message s’inscrit en lui pour les fois prochaines, ce qui va créer l’effet inverse de celui recherché.

Au lieu de réussir, il va craindre de décevoir en assimilant sa précédente erreur à une incompétence et probablement échouer de nouveau = il entre alors dans un cercle vicieux.



« Moi aussi, il m’arrive de me tromper »


Montrer à notre enfant que nous échouons nous aussi dans certains domaines, raconter nos erreurs, nos difficultés au travail ou ailleurs, nos imperfections, c’est lui montrer qu’être parfait est impossible.

Par nature, l’enfant idéalise déjà ses parents. Alors, notre perfectionnisme, notre exigence envers nous-même et notre intransigeance face à l’erreur renforce dans l’esprit de notre enfant son incompétence parce qu’il va chercher à atteindre le niveau d’excellence de ses parents.

Et comme la perfection n’existe pas mais que lui croit vraiment qu’elle existe parce que nous ne lui montrons que ça au quotidien, il essaie d’atteindre quelque chose d’inatteignable.

Lui montrer nos failles c'est l’autoriser à échouer, à se faire confiance pour rebondir et à croire en ses capacités.



« Ton erreur est une formidable opportunité d’évolution »


Et si on voyait son erreur comme un formidable outil pour évoluer au jour le jour.

Rappelons-nous :

. combien de fois sommes-nous tombés avant d’arriver à marcher ?

. comment avons-nous acquis la marche ?

👉 en réajustant notre posture après chaque chute parce que nous avons appris de chaque chute que nous pouvions faire autrement.

L’apprentissage de la vie pour un enfant passe par là aussi.

Comment peut-il apprendre s’il lui semble que tout ce qu’il fait n’est pas à la hauteur des exigences parentales et que… c’est perdu d’avance parce qu’il n’arrivera jamais comme eux à réussir tout du premier coup ?


Montrons leur comment utiliser chaque erreur et comment les transformer en apprentissage, puis en atout pour réussir.


Ils gagneront ainsi en autonomie et en confiance en eux.

Oui, l’erreur peut s’insérer dans un cercle vertueux pour nos enfants !




Pour en savoir :


👉 m'appeler au 06 27 41 29 83



👉 prendre RDV :


👉 visiter mon site internet :


👉 consulter des avis sur ma page Google . . . .

en cliquant ici =>


Cabinet : 21 Chemin Bécard, 33140 Villenave d'Ornon











bottom of page