top of page
Rechercher

Les fêtes de fin d'année ! Plaisir ou obligation ?

"Je vous souhaite à tous de joyeuses fêtes de fin d'années !"


Cette petite phrase, vue sur tous les réseaux sociaux, sur tous les affichages publicitaires en ville, prononcée aux collègues, aux amis, à la famille, pour faire plaisir bien sûr, peut avoir un écho plus ou moins agréable selon les personnes.



Si ces fêtes de fin d'année nous remplissent le coeur d'amour, cette période est pour nous source de plaisir, d'énergie, de rire, de joie et nous ne manquerions cela pour rien au monde parce que c'est notre force pour avancer, le rendez-vous annuel tant attendu !

Voir toute la famille quelques jours, tous ceux que nous aimons, enchaîner les repas de famille, les jeux avec les petits enfants, les cousins, les neveux, les balades avec les frères et soeurs, les oncles et tantes... recharge nos batteries pour tout le reste de l'année et c'est très bien comme ça.



Si, au contraire, notre configuration familiale ne se prête pas à ces retrouvailles, à ces moments ressourçants, la fin d'année est plutôt synonyme de solitude ou de sentiment désagréable.

C'est là que nous pouvons apprendre à apprivoiser cette période comme un moment riche et profiter de soi alors que nous courons toute l'année.

Se reconnecter à soi n'est pas si simple lorsqu'on vit dans la solitude toute l'année. L'hypnose peut nous permettre de retrouver l'essence qui nous fait vibrer pour mieux nous connaître et apprécier les petits plaisirs de la vie.

Apprécier des plaisirs simples comme boire un chocolat chaud avec un peu de cannelle, traîner en pyjama, flâner en ville et admirer les lumières, se balader là où les gens ne se ruent pas en cette période, un bord de plage, une forêt, visiter un musée peut paraître facile pour certains alors que cela demande un effort pour une personne seule.

Il est temps d'apprendre à profiter du temps qui nous est accordé pour nous-même car celui-ci nous appartient pour toujours.



Et parfois même, on peut se laisser emporter dans ce tourbillon d'obligations familiales annuelles parce que "c'est comme ça". Et là, le plaisir n'est pas au rendez-vous. Ou du moins, pas le vrai plaisir, seulement celui affiché parce que "c'est comme ça, à Noël, on voit sa famille et ça nous rend heureux !"

Lorsque cela devient une obligation comme "Tous les ans, on fait Noël le 24 chez Mamie et le 25 chez Papa et Maman", il pourrait devenir important de se poser la question : "Qu'est ce qui est bon pour moi ?" et pourquoi pas en parler avec ses proches... Oui mais comment ?


J'ai en tête les propos d'une cliente (que j'appellerai ici Lucie) qui, depuis 6 mois continue de travailler à Paris alors que toute la petite famille s'est installée dans le sud-ouest, son mari et ses 3 enfants de 4, 7 et 9 ans.

Son travail lui demande d'être sur Paris du mardi au vendredi toutes les semaines.

Donc, depuis 6 mois, leur rêve en couleur d'habiter enfin dans le sud-ouest, dans une maison avec jardin, proche de l'océan, est devenu bien maussade.

Maman absente toute la semaine, les enfants qui expriment, par leurs comportements, le manque évident de leur maman, le mari qui n'avait pas imaginé tout gérer seul, toute la famille est sous tension !


Et voilà les repas de Noël qui arrivent à grand pas. Comme tous les ans, les grands parents attendent cette soirée pour profiter de toute la famille, voir les petits enfants etc... Les discussions à ce sujet se multiplient...


Seulement voilà, Lucie s'est posée la question : "De quoi ai-je besoin moi ?"

Et sa réponse a été : "De me retrouver avec mon mari et mes enfants, de donner du sens à ce déménagement tant attendu, de profiter des instants simples avec ceux que j'aime, me ressourcer pour moi et pouvoir alors donner aux autres le meilleurs de moi. Me donner toutes les forces nécessaires pour continuer en attendant ma mutation."

Elle a choisi d'utiliser ces fêtes de fin d'année au nom de son équilibre personnel et pas au nom des obligations familiales.

C'est son choix, qu'elle assume parce que cela a du sens pour elle.


Nous pouvons tous décider de ce qui est bon pour nous.

Nous pouvons tous nous libérer de nos obligations familiales lorsqu'elles deviennent trop pesantes.

Trouver le bon équilibre ne signifie pas se couper de sa famille. Il s'agit de pouvoir exprimer ses besoins, ses sentiments pour que chacun s'épanouisse pour lui-même et au sein de sa famille.

Pour cela, il est important de se connaître soi pour comprendre ce qui a réellement du sens et avancer ainsi tous les jours en étant soi-même.

Etre soi, sans tricher est la clé pour être bien avec soi et avec les autres.


Ouvrir son coeur pour y laisser entrer le bonheur ✨ et le partager.




Pour plus d'informations, vous pouvez :


=> m'appeler au 06 27 41 29 83



=> consulter des partages d'expériences . . . . . . . . en cliquant ici =>




Cabinet : 21 Chemin Bécard, 33140 Villenave d'Ornon






bottom of page